Bouturer ses plantes : Tout un art !

Pour multiplier d’un coup de baguette magique ses plantations, la technique du bouturage est souvent recommandée. Seulement il faut avoir l’art et la manière de le pratiquer. Voici comment s’y prendre et à quelle période l’effectuer !

Bouturer ses plantes : Tout un art !

Source : Pinterest

 

Quand bouturer ses plantes ?

Le bouturage des plantes ne s’effectue pas à la même période selon le type de bois.

  • Pour tous les bois tendres, la bouture se pratique vers les mois de mai-juin. Il concerne toutes les campanules, aster, œillets, chrysanthèmes… 
  • Pour les rameaux qui ont leurs pointes encore tendres mais qui durcissent à la base comme les fuchsias, géraniums et arbustes persistants, la bouture a lieu au mois de juillet-août.
  • Lorsque le bois est sec et dur, la bouture des arbres et arbustes caducs par exemple est à réaliser en octobre-novembre.

Quels outils utiliser pour bouturer ?

Nul besoin d’investir dans des outils coûteux pour bien bouturer ses plantes. Il faut juste être un peu patient et ne pas abandonner si ça ne fonctionne pas tout de suite. Voici quelques outils indispensables à avoir avant de débuter :

  • un sécateur 
  • un pot, godet, jardinière ou caissette
  • un pulvérisateur
  • un bâtonnet ou une paille
  • du terreau et du sable
  • de petites étiquettes pour nommer vos plantations
  • un sac plastique 
  • un élastique

Les bons gestes pour bouturer ses plantes

Le bouturage s’effectue en 5 étapes :

1. Le choix : Avant de commencer, il est recommandé de choisir une bouture saine qui ne présente pas de maladies, insectes ou blessures. Ensuite, vérifiez que votre bouture dispose bien de 3 ramifications ou yeux au minimum. Et enfin, si elle possède quelques feuilles d’au moins 10 à 15 cm de long et aucune fleur c’est bon !

 

le coupage2. Le prélèvement et la coupure : Commencez par cisailler sous l’œil de la plante à l’aide de votre sécateur bien nettoyé et incliné à 45 degrés de la façon la plus nette possible. Coupez sur 1 cm de haut avec une profondeur de quelques millimètres d’épaisseur et retirez délicatement l’écorce. Les racines se dévoilent à partir de ce niveau. Conservez environ 3 feuilles juste au dessus de votre bouture et supprimez les autres.

 

le repiquage

3. Le repiquage : Dans un pot, un godet ou une jardinière ou pour les passionnés de DIY dans des caissettes, incorporez un mélange de terreau et de sable et tassez légèrement le tout. Ensuite, creusez un petit trou de 5 cm de profondeur avec un bâtonnet par exemple ou une paille. L’essentiel est de former un trou équivalant à la largeur de la bouture pour la loger dedans. Plantez la tête coupée dans le trou.

 

4. L’arrosage : Grâce à votre pulvérisateur, arrosez délicatement votre bouture.

 

5. La conservation : Une fois toutes ces étapes effectuées, conservez dans un endroit mi-ombragé votre bouture. Puis placez une petite étiquette sous forme d’ardoise par exemple dans le pot. Inscrivez à l’aide d’une craie ou d’un joli feutre le nom de la plante pour y apporter votre petite touche tendance.

Et voilà ! Le tour est joué :) 

Le petit conseil d’André 😉 

Pour élever le taux d’humidité, placez un sac plastique autour de votre bouture en l’attachant avec un élastique.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *