Schizophragma

Produisant en été une longue et généreuse floraison avec des fleurs plates parfumées et délicates qui tranchent harmonieusement sur l'écrin vert intense du feuillage faiblement argenté sur le revers, le Schyzophragma est un arbuste grimpant très élégant. De croissance rapide, il demande peu d'entretien et se ramifie naturellement.

Le nom « Schyzophragma » vient du grec et fait référence aux cloisons du fruit qui se séparent à pleine maturité. Souvent confondu avec l'hortensia grimpant (Hydrangea petiolaris), le Schyzophragma ne comporte que deux variétés, dont l'une apparue très récemment, en 1998 : le Schyzophragma hydrangeoides « Roseum », qui se présente comme une plante très délicate avec ses bractées teintées de rose, pouvant être utilisé comme couvre-sol à l'instar du lierre ; le Schyzophragma hydrangeoides « Moonlight », création américaine au feuillage gris argenté sur lequel les nervures ressortent fortement.
Cette plante s'installe idéalement contre un support, tel un mur ou un vieux tronc d'arbre, car c'est en grimpant qu'elle confère son plus bel effet, permettant par exemple de dissimuler un poteau peu esthétique, d’habiller un grillage ou encore de briser l'angle de la maison pour adoucir la vue, grâce à sa hauteur qui peut atteindre 9 à 12 mètres. Le Schyzophragma peut s'associer avec une glycine ou un rosier grimpant, voire une clématite, à laquelle sa floraison succédera pour embellir le jardin pendant de longs mois. Rare plante grimpante à apprécier l'ombre, elle permet de mettre en valeur des zones inexploitées.

Cette plante apprécie les expositions à la mi-ombre, surtout si le climat est chaud. Au Nord de la Loire, une culture en plein soleil est néanmoins possible. Il faut que le sol soit frais, plutôt acide, bien drainé et humide. Dans tous les cas, il convient d’éviter les sols calcaires.
En été, un arrosage régulier doit permettre de ne jamais laisser le sol s'assécher. Après la floraison du Schyzophragma, les inflorescences fanées doivent être taillées. En hiver, lorsque la plante est en pleine terre, aucun entretien n'est requis. Lorsqu’elle est en pot, en revanche, elle doit être arrosée tous les 10 jours environ. A la fin de l'hiver, les tiges mortes et les branches excédentaires doivent être coupées. Au printemps, du compost bien mûr sera répandu au pied de la plante afin de favoriser sa reprise.

Le Schyzophragma se plante à toute époque, à l'automne comme au printemps, hors des périodes de gel. Pour garnir un mur, un sujet doit être planté tous les 2,50 mètres. Comme pour toute plante grimpante, il faut creuser un trou d'une taille un peu plus grande que celle du conteneur, avant d'y installer la plante en lui conférant une légère inclinaison ; cela lui permettra de se développer en direction du support sur lequel elle est amenée à s’agripper. Puis, le trou se rebouche avec la terre initiale à laquelle a été ajouté un mélange terreau-engrais. Pour finir, l'arrosage permet d’humidifier le sol. Cette plante va alors se développer en s'accrochant toute seule sur son support grâce à ses tiges munies de crampons, pour donner en été des inflorescences blanches de 20 à 25 cm de large. En automne, son feuillage caduc vire au jaune parfois rouge. Très rustique, elle supporte des gelées jusqu'à -20°C, mais n’apprécie pas trop la chaleur. Masquer

2 produits - 1 page

  1. Schizophragma hydr. Rose Sensation®
    A partir de
    32€00

    Exposition :

    semi-ombre ; ombre

    Voir le produit
  2. Schizophragma Hydrangeoïdes
    A partir de
    32€00

    Exposition :

    semi-ombre ; ombre

    Voir le produit
Chargement

Chargement des produits suivants...