Err

Conseils Jardin Compte

Rosiers
par typologie

Histoire des roses de jardin


Un peu de botanique : le rosier

Le Rosier appartient à la grande famille botanique des Rosacées. Cette famille compte environ 30 000 espèces, parmi lesquelles on peut citer le Pommier, le Prunier, le Groseillier ainsi que le Fraisier. Au sein de famille des Rosacées, le genre Rosa est représenté par plusieurs centaines d'espèces sauvages. Presque toutes les espèces de Rosiers portent des aiguillons.

A la différence des épines, qui font corps avec le bois, les aiguillons peuvent être détachés de la tige par pression latérale sans qu'il reste de blessure sur le bois. Selon les Rosiers, ces aiguillons sont tantôt rigides, longs et acérés, tantôt, comme c'est le cas pour les Rosiers mousseux, fins et souples. Les feuilles de Rosiers sont imparipennées, c'est-à-dire constituées de folioles en nombre impair, disposées par paires le long de la nervure centrale, avec une foliole à son extrémité. Un caractère commun à toutes les Roses est de posséder cinq sépales et cinq pétales. Dans de nombreux cas cependant, les étamines se sont transformées en pétales au cours du temps. L'exemple le plus connu de ces fleurs dites doubles est le Rosier Centfeuilles. Si la fleur ne possède que cinq pétales, le nombre minimal, on dira qu'elle est simple, l'intermédiaire entre fleur simple et fleur double étant la fleur demi-double.

Les rosiers anciens : une couleur spécifique

En règle général, les formes de fleurs sont très variables également et leurs teintes vont du blanc pur aux tons bleutés en passant par toutes les nuances de jaune et de rouge. Les tons jaunes tiennent bien car ils sont dus à des pigments très stables. En revanche, les colorants donnant des teintes rouges s’aItèrent, ce qui explique qu'une fleur rouge «passe» ou que des variétés anciennes de rosiers bleuissent.

D'où viennent les rosiers aujourd'hui ?


Les rosiers cultivés de nos jours sont le résultat d'une évolution longue et complexe. A partir de rosiers sauvages, par mutations (transformations spontanées) et sélection et à la suite de croisements naturels et artificiels, ont pris naissance au cours des millénaires environ 15 000 variétés de Rosiers, dont 14 000 variétés différentes créées au cours des 100 dernières années.

Les caractéristiques des rosiers


Les rosiers nains et rosiers miniatures

Pour l’amateur de Roses qui élabore le plan de son jardin, il ne suffit pas de connaitre l'origine des différentes catégories de Rosiers et leurs variétés. Il est tout aussi essentiel de connaitre leur forme, car le type de croissance d'un Rosier n'est pas forcément lié à la variété à laquelle il appartient. Il existe aussi des variétés que l'on peut avoir sous la forme de buissons aussi bien que sous la forme de rosiers-tiges ou de rosiers grimpants. Quelques-unes des variétés les plus populaires de rosiers grimpants sont aussi proposées comme rosiers-pleureurs. Le catalogue Willemse donne pour chaque variété les utilisations possibles.

En raison de leur petite taille, 30cm environ, les Rosiers nains du Bengale et les Rosiers miniatures sont particulièrement appréciés pour ourler plates-bandes et massifs.

Le doux parfum des roses

Les rosiers hybrides de thé sont parmis les rosiers les plus parfumés.  On les appelle également les " rosiers nobles " qui regroupent le plus grand nombre de variétés. Au sein de nos fiches, vous décrouvriez le pictogramme ci-contre représentant un flacon de parfum. Lorsqu'il apparait au sein des " caractéristiques essentielles ", cela signifie que sa fragrance est exceptionnelle.

Des parfums orientaux pénétrant, aux parfums légers et délicats en passant par des frangrance de fleurs de cannelle vous découvrirez un palette olfactive et subtile pour agrémenter de senteurs voutre jardin, balcon ou terrasse.

Les rosiers résistants aux maladies


Si vous soignez bien vos Rosiers, si vous veillez aux arrosages et aux apports d'engrais réguliers, ils seront plus résistants aux attaques parasitaires et aux maladies. Mieux vaut toutefois traiter préventivement vos Rosiers afin de les protéger de leurs ennemis, plutôt que d'intervenir après une attaque, commencez donc à les traiter dès le début du printemps. Des incectides sont appropriés... Mais vous pouvez également repousser les insectes à l'aide de " plantes compagnes " telles que la lavande par exemple. En plantant des pieds de lavande à proximité de vos rosiers, vous repousserez naturellement les pucerons (qui affectionnent particulièrement les roses).

Les principales maladies de rosiers

Si vous soignez bien vos Rosiers, si vous veillez aux arrosages et aux apports d'engrais réguliers, ils seront plus résistants aux attaques parasitaires et aux maladies. Mieux vaut toutefois traiter préventivement vos Rosiers afin de les protéger de leurs ennemis, plutôt que d'intervenir après une attaque, commencez donc à les traiter dès le début du printemps. Des incectides sont appropriés... Mais vous pouvez également repousser les insectes à l'aide de " plantes compagnes " telles que la lavande par exemple. En plantant des pieds de lavande à proximité de vos rosiers, vous repousserez naturellement les pucerons (qui affectionnent particulièrement les roses).

Des rosiers naturellement résistants aux maladies

Il existe des rosiers naturellement résistants aux maladies. Ils simplifient donc la vie du jardinier tout en concervant leurs qualités intrinsèques et esthétiques : une remarquable robustesse qui les dispense de tout traitement.

 
Willemse Meilleur site e-commerce 2021