Err

Conseils Jardin Compte

Rosiers
par variétés

Rosiers - Conseils & entretien


Le Rosier dans votre colis Willemse


Dans la mesure du possible, plantez TOUT DE SUITE.
Après quelques semaines de beau temps et quelques arrosages, ce rosier démarre pleinement pour fleurir dès les premiers jours d’été.

Les rosiers proposés sur notre site sont livrés

  • En racines nues, dans un emballage prévu pour une bonne conservation de plusieurs jours hors de terre. N’hésitez pas à consulter nos différents rosiers vendus également en racines nues, cette méthode professionnelle vous assure une excellente reprise.
  • En pot avec une motte.


Du soin pris pour la plantation dépend la reprise et la vigueur futures de vos rosiers. Il est donc important de suivre les quelques précautions simples que voici :


La préparation des rosiers en racines nues et de vos plants


Avant la plantation, préparez chaque sujet :
1) Enlevez tout emballage (sac plastique, ficelles, élastiques...) mais laissez l’étiquette nécessaire à son identification. Votre rosier n’a pas encore de fleurs et le rend donc difficile à identifier si vous avez fait l’acquisition de plusieurs rosiers.
2) Taillez l’extrémité d’une tige ou d’une racine éventuellement abîmée durant le transport.
3) Conservez 3 ou 4 tiges vigoureuses et réduisez-les à 10 à 15 cm de longueur. Cette taille permettra à votre sujet de gagner en vigueur.
4) Laissez tremper les racines durant 10 à 15 minutes dans un seau rempli d’une boue épaisse composée d’eau, de terre de jardin et d’un peu terreau. Cette opération simple, appelée pralinage, permet de réhydrater les racines et les radicelles et de les enrober d’une couche protectrice favorisant la reprise.

La plantation des rosiers en racines nues et de vos plants


Voici en quelques gestes, une plantation réussie qui assurera une excellente reprise de votre Rosier :

  1. Creusez un large trou de 30 cm de côté et de profondeur et ameublissez le fond à la bêche.
  2. Installez le plant verticalement en étalant les racines. Le collet du rosier (endroit de démarrage des branches) doit se trouver au niveau du sol.
  3. Comblez le trou de terre meuble éventuellement mélangée à un peu de terreau en tassant au fur et à mesure tout autour des racines.
  4. Tassez du bout du pied tout autour du rosier.
  5. Au printemps en particulier, ménagez une cuvette autour du plant pour recevoir et concentrer l’eau des futurs arrosages
  6. Terminez par un bon arrosage même si le sol est humide.
  7. Votre rosier est maintenant planté. Dans les jours qui suivent, des radicelles se forment. Mais au-dessus, rien ne bouge. Au printemps, les racines qui se sont développées donnent naissance à des feuilles et à des fleurs.

Important : n’oubliez pas d’arroser durant le printemps et l’été qui suivent la plantation. C’est une condition indispensable pour une bonne reprise.

L’entretien des rosiers


Les rosiers sont des plantes faciles à cultiver. Des soins réguliers permettent d’obtenir une floraison abondante durant tout l’été jusqu’à l’automne. Voici quelques conseils importants :

  1. Enlevez régulièrement les fleurs fanées.
  2. Arrosez par temps sec.
  3. Apportez régulièrement de l’engrais au printemps et en été.
  4. Griffez la terre au pied pour aérer le sol en surface, enterrer l'engrais et éliminer les mauvaises herbes.
  5. Surveillez l’apparition de parasites et traitez rapidement. Ayez toujours sous la main un traitement total (anti-insectes et anti-maladies) que vous trouverez sur notre site.
  6. Supprimez les gourmands dès leur apparition (ce sont les tiges vigoureuses qui démarrent en dessous du bourrelet de la greffe) appelés aussi rejets ou drageons.


La protection hivernale des rosiers


La protection hivernale est nécessaire dans certaines régions aux hivers très froids et s’applique essentiellement aux mini-rosiers et aux rosiers sur tige. Toutefois, vous pouvez protéger l’ensemble de vos rosiers en hiver même si l’impact du froid est minime pour bon nombre d’entre eux.

  • Pour les rosiers sur tige, y compris les miniatures sur tige : Protégez la tête avec des voiles d’hivernage et housses d’hivernage vendues sur notre site internet
  • Pour les rosiers miniatures : Recouvrez avec de la paille ou avec un voile d’hivernage vendu sur notre site internet.
  • Pour les autres rosiers : Couvrez la base des branches avec de la terre jusqu’au printemps.


La taille des rosiers en général


La taille des rosiers est nécessaire pour rajeunir vos rosiers et favoriser leur floraison. Elle s’effectue en général en fin d’hiver, après les grands froids, soit en février ou mars selon les régions. Utilisez une bonne paire de gants (les rosiers, ça pique !) et un sécateur bien affuté.

  • Pour tous les rosiers : il faut éliminer les branches mortes, trop vieilles, cassées, chétives, malades ou tordues.
  • Pour les rosiers buissons, les rosiers à massifs, les rosiers Queen Elisabeth et les rosiers anglais : raccourcir toutes les tiges à une hauteur de 15 à 25 cm environ du point de greffe en laissant 3 à 5 bourgeons par tige selon sa vigueur : plus la tige est forte, plus il faut laisser de bourgeons.
  • Pour les rosiers grimpants : palissez les grosses branches du rosier grimpant en les arquant pour donner à votre rosier une forme équilibrée. Supprimez les grosses branches trop vieilles ou mortes. Taillez les branches secondaires à 10-15 cm.
  • Pour les rosiers sur tige (y compris les rosiers miniatures) :
  • En fin d’automne, après les dernières fleurs, raccourcissez légèrement les branches pour vous permettre de protéger la tête avec un sac de jute ou mieux avec les voiles d’hivernage vendus sur notre site internet.
  • Les rosiers-tiges à grandes fleurs doivent être taillés court (15 à 20 cm de la greffe de tête). Les rosiers pleureurs et de type Excelsa (que vous trouverez dans les grands rosiers sur tige) ont juste besoin d’un nettoyage (branches mortes, chétives, cassées...). Attention aux gourmands poussant à la base ou sur le tronc : à éliminer.
  • Pour les rosiers arbustes et rosiers anciens : les rosiers arbustes et les rosiers anciens doivent garder leur forme naturellement arbustive. La taille consiste donc à éliminer le bois mort, les tiges mal placées et à raccourcir légèrement les autres.
  • Pour les rosiers miniatures : un simple nettoyage suffit pour les rosiers nains. Enlevez bois mort, brindilles, fleurs fanées.
  • Pour les rosiers botaniques et couvre-sol : la taille n’est pas nécessaire sauf si vos rosiers tapissants deviennent trop encombrants.
  • Pour les rosiers retombants : aérez la ramure en enlevant une partie des tiges en excès.

Des rosiers de toutes formes


Les rosiers buissons

Les rosiers buissons englobent tous les rosiers greffés à port buissonnant. Ils atteignent de 0,6 mètre  à 1,2 voire 1,5 mètres de hauteur.

Les mini-rosiers

Les rosiers nains ou mini rosiers sont de petite taille : 30cm environ. Les Rosiers nains du Bengale et les Rosiers miniatures sont particulièrement appréciés pour ourler plates-bandes et massifs de fleurs. Il est possible également de les cultiver en pot aux même titre que les plantes pour balcon et terrasse.

Les rosiers arbustes

La taille des rosiers arbustes dépasse les 1 mètre de hauteur. Certaines variétés peuvent atteindre plus de 2,5 mètres en diamètre comme en hauteur.

Le Rosier arbuste est un rosier solitaire par excellence, qui peut être mis en valeur admirablement grâce au contraste de sombres conifères. On le plante en exemplaire isolé, devant, derrière, ou au centre d'un massif. Les grands arbustes francs de pied des espèces Rugosa et Rubiginosa peuvent aussi former des haies qui deviennent impénétrables quand les Rosiers ont atteint leur taille adulte.

Les rosiers grimpants ou rosiers sarmenteux

Les rosiers grimpants sont une variante des rosiers buissons. Il s'agit véritabllement de plantes grimpantes. Ils développent de longues tiges souplent qu'il faut palisser à l'aide d'un treillis, le long d'une rambarde ou d'une pergola. Ils se marient très bien avec les glycines dont ils prolongent la floraison.

Les Rosiers grimpants, ou sarmenteux, ne pouvant s'accrocher d'eux-mêmes, il faut les fixer à un support. Vous trouverez sour notre site, de nombreux treillis muraux pour rosiers. d’un très joli effet. Le mieux est de le fixer sur un mur de la maison bien exposé. Veillez à assortir la teinte du Rosier à celle du mur : un rouge vif sur un mur blanc, un beau jaune sur un fond de briques ou de bois.

La pergola peut également servir à palisser un Rosier grimpant à l'ombre duquel vous vous plairez. Mais pensez que le Rosier dirigera toujours ses fleurs vers le haut et ne vous les montrera pas! Les portiques ou d’autres supports pittoresques sont parfaitement adaptés aux Rosiers sarmenteux.

Les rosiers tiges

Les rosiers sur tiges propose un buisson de roses perchées en haut d'une tige. Leur tige dressée et non ramifiée est celle d'un autre Rosier sauvage sur laquelle a été écussonné un Rosier horticole formant une tête buissonnante au sommet de la tige. Les rosiers-tiges sont greffés à environ 1,2 mètres du sol (on parle alors de " grands rosiers sur tige ") les demi-tiges à 0,7 voire 0,8 mètre (on parle de " mini rosiers sur tige "). Comme les arbustes sur tiges, ils peuvent fièrement trôner dans votre jardin mais aussi en pot sur un balcon ou une terrasse.

Comment habiller le pied des rosiers sur tige? C'est bien simple... Ce sont les Rosiers buissons qui l'emportent pour garnir le massif au pied des Rosiers tiges, depuis les rosiers nains jusqu'aux Floribunda et polyantha en passant par les rosiers Thé et hybrides de Thé. Mais vous pouvez aussi choisir des fleurs annuelles pour accompagner les Rosiers tiges Vous planterez directement fin mai-début juin Géraniums, Pétunias, Ageratums, Sauges, Bégonias et Œillets d’lnde. Ils fleurissent à partir de juillet quand se termine la première floraison des Rosiers tiges.

La roseraie


Si la surface plantée en Rosiers est telle qu'on ne saurait plus parler de plate-bande ou de massif, on est en droit de la baptiser Roseraie, cela reste vrai quand les Rosiers occupent tout le jardin, si petit soit-il. La Roseraie, même petite, assure un véritable " festival d'été " en hébergeant les variétés les plus diverses. Celles-ci sont isolées unes des autres par des passe-pieds ou des allées dallées, car les dallages se marient joliment avec les Rosiers et donnent moins de travail que les pelouses ou les allées de graviers. Dans la Roseraie, vous ajouterez à la compagnie des Rosiers buissons quelques Rosiers tiges, un Rosier arbuste, et puis vous trouverez bien une place pour un Rosier grimpant! Mais le plus délicat est bien sûr, au moment de faire le plan de plantation de bien harmoniser les tailles et les coloris des diverses variétés. Dans la Roseraie, il faut bien sûr garnir chaque massif ou ilot de Rosiers d'une même catégorie, même en plusieurs variétés, tout en sachant que chaque tache doit être assez grande pour accrocher le regard.

Les rosiers et leurs asociation aux autres fleurs


La compagnie d'autres fleurs peut agrémenter joliment le massif de Rosiers qui n'est guère à son avantage au printemps et jusqu'au début de l'été. On pense d'abord aux bulbes à floraison printanière tels Tulipes, Jacinthes, Crocus et Narcisses. Ces plantes présentent cependant l'inconvénient de subsister dans le massif après la floraison, où elles sont peu esthétiques et gênantes pour les travaux d'entretien des Rosiers.

Si dans le massif les pieds de Rosiers sont assez espacés, vous pouvez aussi marier leur floraison à celle de plantes annuelles tapissantes. Ces fleurs devant mettre vos Rosiers en valeur, veillez à ce que leur teinte soit assez neutre. On peut par exemple recommander à cet effet les fleurs blanches de l’AIyssum maritimum, plante annuelle à port tapissant. Plantées à des intervalles de 10 cm, vous obtiendrez un tapis épais couvert de petites fleurs jusqu'en novembre.

 
Willemse Meilleur site e-commerce