Graines de fruits et légumes Bio

Graines de fruits et légumes Bio

Comment cultiver votre propre jardin biologique avec des graines de fruits et légumes bio

La culture de fruits et légumes bio est de plus en plus populaire, de nombreux jardiniers cherchent à produire leur propre nourriture saine et biologique. Les graines bio sont des options idéales pour ceux qui souhaitent planter leur propre jardin à la maison. Elles sont cultivées sans l'utilisation de pesticides et d'engrais chimiques, garantissant ainsi des fruits et légumes sains et savoureux.

La betterave rouge et un légume caractérisé par une saveur sucrée et très riche en vitamine B9, en fibres et en antioxydants. Consommée crue ou cuite, elle fait également partie des rares plantes à contenir des bétalaïnes à qui elle doit notamment sa couleur rouge très caractéristique. En outre, les feuilles de la betterave sont également comestibles, contenant de précieux éléments antioxydants contribuant à la santé des yeux. Une raison supplémentaire de cultiver des betteraves bio au potager.

La culture de la betterave bio doit se faire dans un sol frais, léger et profond, riche en humus. Cette plante appréciant le soleil, il conviendra de lui trouver un espace suffisamment ensoleillé. Semée à partir du mois d’avril en pépinière, la betterave rouge bio peut être plantée en place à partir de la mi-mai, après que les risques de gelée aient été écartés. Le semis de la betterave bio sous abri est simple ; il faudra attendre que la plante ait produit environ cinq feuilles avant de la repiquer en pleine terre. La récolte de la betterave rouge culture bio s’effectue à partir de la mi-juillet et se poursuit jusqu’en octobre, voire novembre dans certaines régions, avant les premières gelées. Comme toutes les plantes potagères, la betterave bio est sensible à certaines maladies ainsi qu’à des nuisibles qui en sont très friands. Le mildiou peut s’attaquer à la betterave si le taux d’humidité est important ou si les feuilles de betterave sont mouillées lors de l’arrosage. À ce titre, il est préférable d’arroser au pied des plantes. La rouille, c’est-à-dire l’apparition de taches rouges sur les feuilles est également à surveiller de près pour assurer une culture optimale de la betterave bio. La cercosporiose et l’altise font également partie des maladies et nuisibles qui peuvent endommager une récolte. Ceci est d’autant plus important que la culture bio de la betterave rouge s’effectue sans produits chimiques. Par ailleurs, comme dit le proverbe, un jardinier avisé en vaut deux !

La betterave rouge en culture bio doit être semée dans un sol riche qu’il convient d’amender avec un fertilisant naturel comme un mélange de fumier et d’algues. Le travail du sol en amont fait d’ailleurs partie des éléments de réussite de la culture de betterave bio. La levée des graines est rapide : en une dizaine de jours seulement après le semis, les plantules apparaissent. Si les conditions climatiques ne sont pas favorables et s’il y a le moindre risque de gelée, il est important de protéger vos récoltes de betterave bio avec, par exemple, un tunnel en plastique.

Les plants de betterave bio peuvent être installés en pleine terre au printemps, en les espaçant d’environ 25 cm les uns des autres. S’ils sont plantés en ligne, il faudra espacer ces dernières d’une quarantaine de centimètres. L’arrosage doit être régulier et, encore une fois, il conviendra d’éviter de mouiller le feuillage pour limiter et éviter l’apparition de certaines maladies.

L’entretien de la betterave bio est un véritable jeu d’enfant. Il faudra principalement s’intéresser à l’arrosage qui doit être régulier, la betterave appréciant un certain taux d’humidité. Le paillage au pied des plants de betterave rouge bio contribuera à conserver la fraîcheur du sol plus longtemps.

Vous pourrez récolter vos betteraves entre la fin du mois de mai est le mois d’août, selon la période de plantation et concocter toutes sortes de salades, de plats ainsi que du jus de betterave, très riche en vitamines et très tonifiant.

Si les bienfaits des carottes ne sont plus à démontrer, la culture de la carotte bio au potager présente de nombreux autres avantages. En 2017, le journal anglais Environmental Health présentait les conclusions d’une étude scientifique établissant le lien entre la production agricole et la santé des êtres humains. Une étude qui prouve que la culture bio est bien plus respectueuse de notre santé et que les avantages à moyen et long terme sont importants. La culture de la carotte bio est simplissime, à la portée de tous les jardiniers. En outre, ce légume présente de nombreux bienfaits : riches en bêtacarotène, les carottes bio sont excellentes pour la peau. Elles nous aident à lutter contre les maladies, en raison de leur richesse en antioxydants. Alliées des régimes minceur, les carottes bio ne représentent que 33 kcal pour 100 g. Par ailleurs, puisqu’elles sont riches en vitamine A, elles contribuent également à la santé de nos yeux. Enfin, ces légumes renforcent notre résistance aux ultraviolets et nous permettent d’avoir un plus joli bronzage !

Les carottes font partie de la famille des apiacées. Consommées en France depuis le XIVe siècle, les carottes sont des légumes bisannuels. Le développement de l’agriculture biologique a fait renaître certaines variétés anciennes de carottes, qui présentent des qualités particulières. Les fanes de carottes sont également très parfumées et peuvent être consommées dans les soupes ou agrémenter les jardinières de légumes et les compositions florales. Par ailleurs, il n’y a rien de tel qu’un bon jus de carotte bio pour se redonner un coup de fouet !

Pour réussir la culture des carottes bio, il est important que le sol soit suffisamment humide. Pour cela, il est préférable de semer les carottes bio tôt dans la saison, c’est-à-dire avant la fin du mois d’avril. Les variétés primeurs de carottes bio peuvent être semées sous châssis. Les variétés à conserver, quant à elles, peuvent être semées durant le mois d’avril. Une astuce de jardinier permettant de marquer les rangs de carottes, consiste à mélanger les graines de carotte bio à des graines de radis, ces derniers empêchant l’herbe de pousser et laissant libre-cours aux carottes pour sortir de terre.

La culture de la carotte bio demande un peu de patience, au début. En effet, les carottes ont tendance à pousser lentement au cours des premières semaines. Lorsque les plants de carottes bio possèdent environ trois feuilles, prenez le temps d’éclaircir en laissant un plant, le plus beau, tous les 5 cm environ. Par la suite, la nature s’occupera du reste et vos carottes bio ne demanderont que très peu d’entretien.

Si vous n’avez pas de jardin ni de potager, vous pourrez envisager de cultiver vos carottes bio dans un potager en bois sur pied afin d’en profiter également. Dès le mois de juin, vous pourrez récolter de délicieuses carottes bio primeurs, savoureuses et tendres à souhait. La récolte des autres carottes bio, quant à elle, peut se poursuivre durant tout l’été.

Que sont les choux bio et pourquoi les cultiver ?

Chou-rave violet, choux frisé d’hiver, choux salade japonais, choux de Bruxelles, choux cavalier, choux de Chine… les choux bio du potager offre d’innombrables variétés pour satisfaire tous les goûts et toutes les envies. Sur notre site, trouvez les choux bio à cultiver dans votre potager et profitez des bienfaits de votre culture et de récoltes abondantes.

Le chou est un légume aux multiples facettes et très facile à cultiver. De la famille des brassicacées, le chou est un légume bisannuel qui aime le soleil, les sols frais, profonds, riches et humides. Étant donnée la variété des choux bio disponibles, la récolte se fait toute l’année.

Comment associer les choux bio aux autres légumes ou plantes compagnes du potager ?

Parmi les associations utiles ou bénéfiques des choux bio : les laitues, la mâche, les tomates, les pois, les fèves, les haricots, les fleurs, les aromates, le céleri, le trèfle. En revanche, pour une culture de choux bio réussie, il faudra tenir vos légumes à l’écart de navets, de radis et autres roquettes.

Comment semer les choux bio ?

Selon la variété de choux bio choisie, il faudra envisager la période de semis et de plantations adaptées. Pour récolter vos choux bio du printemps jusqu’à la fin de l’hiver, il suffira de choisir les variétés à planter. En règle générale, le chou pommé doit être semé à la fin de l’hiver ou au début du printemps sous abri. Le chou-fleur bio, quant à lui, nécessite une période de culture plus longue (environ sept mois et demi) et peut être semé à partir du mois de mars-avril sous abri, pour une récolte en automne. Le chou de Bruxelles bio se cultive en semis à partir de la fin de l’hiver ou au printemps sous abri pour être repiqué en pleine terre au mois de mai. Le chou brocoli bio est semé dès le mois de mars. Un semis en pleine terre peut également être envisagé lorsque les risques de gelées sont écartés, c’est-à-dire au mois de mai juin selon les régions et les conditions climatiques. Le chou chinois bio peut être semé tout au long de l’été. Le chou romanesco bio, très décoratif et particulièrement savoureux, est semé de mars à juin en pépinière.

La culture du chou bio passe par un sol bien fumé, sauf pour le chou de Bruxelles. Un sol trop riche peut en effet encourager le développement de champignons et l’éclatement des petites pommes. Une fois qu’ils sont en pleine terre, les jeunes plants de choux bio ont besoin d’un sol propre. Il conviendra ainsi de nettoyer l’espace qui entoure vos plants de choux bio à l’aide d’une binette. Par ailleurs, pour mieux s’ancrer dans le sol, vos plants de choux bio auront besoin d’être butés. L’arrosage, quant à lui, devra être régulier, de manière à assurer un sol bien frais, surtout par temps sec.

Comment entretenir les choux bio pour des récoltes réussies ?

La culture du chou bio ne fait appel à aucun produit de traitement ou fertilisant chimique. Ainsi, il faut recourir à des astuces permettant d’encourager les cultures et de tenir les insectes, parasites et autres nuisibles à l’écart. Bien évidemment, si nécessaire, il existe des produits de traitement par exemple un traitement bio pour la chenille du chou, respectueux de la santé de la plante, ne contenant aucune substance toxique ou nocive.

Graines de haricots verts bio

Originaire d’Amérique du Sud, le haricot vert y est cultivé depuis plus de huit millénaires. Appartenant à la famille des fabacées, il est arrivé sur le continent européen au cours du XVIe siècle. Ce sont les Italiens qui, les premiers, ont consommé le haricot avant qu’il n’arrive à maturité. Depuis, la consommation du haricot vert s’est largement démocratisée, au point d’en compter aujourd’hui quelque 200 variétés, du haricot extrafin au haricot moyen, cultivées à travers la planète entière. Aujourd’hui, cultiver ses propres haricots verts bio du potager est à la portée de tous les jardiniers ! Une culture facile et très gratifiante pour une récolte abondante et des recettes savoureuses.

Le haricot vert est ce que l’on appelle une légumineuse, c’est-à-dire une plante généralement cultivée pour ses graines. Particulièrement apprécié pour ses qualités nutritionnelles, le haricot est un légume frais à part entière. Son apport énergétique est faible, à raison de 30 kcal pour 100 g. Véritable atout minceur, le haricot vert est également riche en fibres et contribue au bon fonctionnement du transit, même pour les intestins délicats. En outre, le haricot vert bio du potager est riche en protéines végétales, à raison de 2,4 g pour 100 g. Associés à certaines protéines de céréales comme le riz ou les pâtes par exemple, les haricots verts sont facilement assimilés par l’organisme. Dernier point et non des moindres : pendant la grossesse, les femmes qui consomment des haricots verts bio du potager bénéficient de quantités non négligeables d’acide folique : une seule portion de 200 g correspond en effet à 27 % de leurs besoins quotidiens.

Il existe deux variétés de haricots : les haricots filets, caractérisés par une longue et fine gousse vert foncé et les haricots « mange-tout » plus gros et plus charnus, sans fils, jaunes ou verts selon les variétés. Tendres et moelleux, presque fondants, ils sont également délicieux lorsqu’ils sont cuisinés.

La culture du haricot vert bio est très simple. Pour une famille de quatre personnes, quatre rangs de 3 m de haricots verts bio nains ou un seul rang de 3 m de haricots verts bio à rames suffiront. Avant la culture des haricots verts bio, il convient de préparer la terre en profondeur, sur 25 cm environ. Ceci permettra à vos plantes de s’enraciner facilement. Si nécessaire, un engrais bio complet pourra être intégré à la terre de potager au moment du semis. Les haricots verts bio apprécient la proximité d’autres légumes du potager comme les pommes de terre, les courgettes, les concombres… en outre, ils redoutent les oignons, l’ail et les poireaux.

Si vous n’avez pas la chance d’avoir un potager, il faut savoir que la culture du haricot vert bio en pot ou en carré potager sur un balcon ou une terrasse est tout à fait envisageable. Les variétés grimpantes devront être cultivées dans des pots d’environ 40 cm de diamètre et les variétés naines se contenteront de pots de 25 cm de diamètre. Il faut compter environ cinq plans de haricots par pot. Les graines de haricots verts bio doivent être semées au printemps, après les saints de glace. 24 heures avant le semis, faites tremper les graines de haricots verts bio dans de l’eau tiède pour les ramollir. Elles germent plus rapidement, augmentant ainsi leurs chances d’échapper à l’attaque de certains parasites, dont notamment les larves.

La récolte des haricots verts bio du potager s’effectue environ deux mois après la plantation. À ce moment, il faudra passer régulièrement dans le potager pour récolter vos délicieux haricots verts bio afin d’éviter que les gousses ne deviennent trop filandreuses.

Du poireau Monstrueux de Carentan 2 Bio, l’un des plus gros poireaux cultivés dans le potager, au poireau Bleu d’hiver Atlanta Bio, résistant bien au gel et récolté à la fin de l’hiver, il existe plusieurs variétés de poireaux bio du potager à choisir selon vos goûts, votre mode de culture et vos envies. En réalité, votre choix se fera en fonction de la période de récolte souhaitée, du port du poireau, de sa couleur, de sa tenue au froid et de la longueur du fût qui varie de 15 à 35 cm.

Le poireau trouve ses origines dans le bassin méditerranéen. Aujourd’hui, il est cultivé à travers le monde entier. Il présente des intérêts en cuisine, mais également pour la santé. En effet, le poireau est riche en vitamines C et E et contient des fibres, facilitant le transit intestinal. Peu calorique, le poireau est l’ami des régimes minceur et du rééquilibrage alimentaire. La culture du poireau bio assure non seulement des produits d’une qualité exceptionnelle, savoureux à souhait, mais également l’assurance de consommer des aliments dépourvus de tout produit potentiellement nocif.

La culture du poireau bio nécessite d’espacer les plans de 10 cm les uns les autres et, s’ils sont cultivés sur plusieurs lignes, de laisser un espace de 50 cm entre chaque ligne. Du côté du calendrier de culture du poireau bio, la période de plantation se situe du mois d’avril jusqu’à la mi-août. La récolte, quant à elle, se fait de juillet jusqu’au mois de février.

Pour obtenir un fût de poireaux blancs le plus long possible, il est important de buter le plan de poireaux bio à compter de trois semaines après la plantation. Répétez l’opération de butage si nécessaire. Par ailleurs, la culture du poireau bio nécessite un arrosage régulier et abondant.

Parmi les ennemis des poireaux, la rouille qu’il convient de traiter dès l’apparition des premières pustules. La teigne du poireau (ou ver du poireau) est également dangereuse et doit être surveillée à partir de la fin du mois d’août ainsi qu’en septembre. Le traitement du ver du poireau bio s’effectue au moyen d’un insecticide biologique pouvant être utilisé en prévention, dès la plantation des poireaux. Les traitements proposés sont à base de bacillus thuringiensis, une bactérie utilisée pour ses propriétés insecticides. En outre, l’association des poireaux avec une culture de carotte ou de céleri peut également limiter l’invasion du ver du poireau bio.

La fertilisation du poireau bio est également importante, dans la mesure où la plante a besoin d’azote, sans excès toutefois. Le plus simple moyen de vérifier une éventuelle carence en azote est d’observer les feuilles du poireau bio qui ont tendance à pâlir. C’est en automne qu’il conviendra d’utiliser un engrais bio pour poireaux, au moment de la plantation. L’apport de compost bien décomposé est également important.

Selon les variétés et selon la période de semis et de plantation, vous pourrez profiter des bienfaits de vos poireaux bio du potager lors de la récolte.

Graines de pois bio

Si la culture des petits pois au potager est une évidence pour la plupart des jardiniers, les petits pois bio sont un excellent choix pour bien des raisons. La croissance des petits pois est très rapide et leur culture est facile. Par ailleurs, lorsqu’ils sont cuisinés, ils sont un véritable régal. Un légume à inclure impérativement dans votre potager bio !

Le petit pois appartient à la famille des fabacées. Il se cultive annuellement et peut atteindre jusqu’à 2 m de hauteur pour les variétés de petits pois à rames. Les variétés naines, quant à elles, dépassent rarement 50 cm. Les graines de petits pois bio sont de forme ronde, tantôt lisses, tantôt ridées. Selon les variétés, les cosses prennent des teintes différentes, du vert au violet en passant par le jaune. Les fleurs des petits pois apparaissent entre les mois de mars et juin et sont, encore une fois selon les variétés, tantôt blanches violettes.

Relativement peu calorique, à raison de 71 kcal pour 100 g, le petit pois se situe à mi-chemin entre le légume vert et le féculent. Il est riche en fibres, en protéines et en vitamine B. Apprécié par les grands et les petits, le petit pois bio est un aliment gagnant lorsqu’il est servi à table et accompagne parfaitement les céréales, les viandes et les poissons.

Il existe plusieurs variétés de petits pois et l’on distingue : les pois à grains ronds qui présentent l’avantage d’être rustiques et un peu farineux ; les pois mange-tout (pois gourmands) qui se consomment en intégralité avant la formation des graines ; les pois à grains ridés qui résistent à la chaleur et qui présentent un goût légèrement plus sucré que leurs cousins.

La culture des petits pois bio est très simple. Ces derniers apprécient une exposition ensoleillée, sans toutefois être exposés aux rayons ardents du soleil. Le sol dans lequel vous sèmerez vos graines de pois bio doit être léger, frais et bien drainé. Si le sol est calcaire et humide, vos petits pois plus de mal à pousser : la connaissance de la nature du sol de votre potager vous aidera donc à adapter ce dernier pour une culture de petit pois bio réussie.

Le semis du petit pois bio a lieu d’octobre jusqu’en janvier dans les régions aux hivers peu rigoureux. Ailleurs, il s’effectue de février jusqu’au mois de mai. En outre, il convient de s’intéresser aux variétés de petits pois bio et de respecter la période de semis. Selon les variétés, naines ou à rames, il conviendra de laisser plus ou moins d’espace entre les rangs (40 cm pour les variétés naines et 60 cm pour les variétés à rames). Une fois la levée effectuée, il vous faudra biner le sol régulièrement de manière à éviter la propagation des mauvaises herbes. Un paillage au sol sera très utile, non seulement pour conserver un sol propre, mais également pour maintenir le sol frais.

Pour consolider le pied des plants de petits pois bio, butez-les environ un mois après la levée. En outre, selon les variétés, n’hésitez pas à installer des tuteurs ou des filets, même pour les variétés naines de petits pois bio. Ceci facilitera la culture d’une part, mais également la récolte. En cas de grosses chaleurs, arrosez régulièrement et abondamment, les petits pois bio ayant besoin d’eau pour se développer.

Graines de salades bio

Les salades bio du potager offrent une variété de goûts, de saveurs et de textures très différents. Du cresson alénois commun Bio facile à cultiver à la chicorée scarole Grosse bouclée Nuance Bio, caractérisée par de belles pommes bien fournies et une bonne résistance, à vous de choisir la salade potager bio qui vous fait envie. Dans tous les cas, la culture de salades potager bio vous permettra de pleinement profiter des bienfaits de votre récolte, sans produits chimiques et sans substances potentiellement nocives.

Si l’on trouve des salades dans les magasins tout au long de l’année, il est également possible de cultiver la salade bio dans son potager, voire dans un carré potager sur le balcon ou la terrasse, de janvier à décembre. Mis à part les classiques chicorées à feuilles, scaroles et autres frisées, il existe des variétés de salades bio qui résistent très bien au froid. D’une manière générale, la salade est une plante qui apprécie une certaine fraîcheur pour offrir le meilleur d’elle-même. Pour une culture de salades bio en été, il conviendra de choisir des variétés adaptées. Les laitues d’hiver se plantent en automne et offrent une belle résistance au gel. Généralement, ces variétés ont des feuilles plus coriaces que les laitues, une caractéristique qui leur permet de résister aux gelées de l’hiver. Au printemps, selon la région dans laquelle vous vivez, les salades montent relativement vite en graines, dès les premières chaleurs du mois de mai. En avril, il faudra penser à semer des graines de salade bio qui seront récoltées en été, durant les mois de juin et juillet. Certaines variétés de salades présentent un autre avantage : elles peuvent être récoltées au bout de six semaines, sur la durée. Parmi elles, la variété « feuilles de chêne ».

Selon la région dans laquelle vous effectuez une culture de salades potager bio, il faudra envisager à couvrir votre zone de plantation avec un voile d’hivernage ou un tunnel plastique. Ces deux solutions permettent en effet de bénéficier de bonnes salades bio tout au long de l’hiver. Par ailleurs, il est possible de prolonger la récolte des salades bio en les cueillant feuille à feuille, en donnant priorité aux feuilles extérieures. Au fur et à mesure, le cœur des salades continue à se développer.

Une astuce de jardinier, pour éviter que les limaces ne dévorent les plantules dès que les graines de salades bio ont germé, est d’effectuer les semis de salades en terrines ou en alvéoles puis de les repiquer en place, dans le potager, lorsque les plants sont suffisamment vigoureux. Même s’il est toujours important de prêter attention aux indésirables, les limaces et les escargots en particulier, vos plantes seront moins à risque. La température idéale pour la germination des graines de salade bio, est de 18 à 22 °C. Bien évidemment, il faudra également que les graines de salade bio bénéficient de lumière pour germer correctement.

Si vous avez peu de place dans votre potager, repiquez vos salades bio en quinconce afin de gagner de la place. Sur une même surface, il est possible de planter jusqu’à 20 % de salades en plus sur une même surface, par rapport à une plantation en ligne. Profitez de l’espace entre les salades bio pour planter des variétés de légumes plus petites comme les radis par exemple.

L’entretien des salades bio du potager se limite à un arrosage régulier au purin d’ortie (en plus des arrosages réguliers), à raison d’une fois tous les 15 jours, ce qui leur apportera l’azote dont elles ont besoin pour produire de belles feuilles.

Filtres

Filtres

à
Trier par
Trier par
81 produits
En stock
En stock
En stock
En stock
En stock
En stock
En stock
En stock
En stock
En stock
En stock
En stock
En stock
En stock
En stock
En stock
En stock
En stock
En stock
En stock
En stock

Collection d'aromatiques Bio

12,17 € -15%
10,34 €
En stock
En stock
En stock
En stock
En stock
En stock
En stock
En stock
En stock
En stock
En stock
En stock
En stock
En stock
En stock
En stock
En stock
En stock
En stock
En stock
En stock
En stock
En stock
En stock
En stock
En stock